Une chèvre en fugue prend l’autobus

On 28 June 2008, in Nouvelles, by Lachevre

Waliboo9

Cette histoire peu ordinaire devrait nous faire prendre conscience que ce n’est vraiment pas facile pour les animaux sauvages de vivre confinés et de s’habituer à la vie domestique. La preuve, dans l’Oregon, aux Etats-Unis, une petite chèvre qui vivait jusque-là à la campagne a pris l’autobus pour rejoindre la ville.

La routine et la monotonie sont sources de stress chez les animaux. Comme les humains, ils ont aussi besoin une vie sociale équilibrée dans leur milieu naturel. Mais lorsque les humains leur ôtent cette structure sociale, chat, chien, vache, canard, chèvre ou mouton doivent s’adapter à leur nouvel environnement. Ils doivent apprendre et vivre avec un standard de vie et des règles bien précises. Il n’est pas étonnant que lorsque l’occasion leur est donnée, ils s’enfuient de leur cage ou de leur enclos. En Oregon, un Etat du nord-ouest des Etats-Unis bordé par l’Océan Pacifique, une petite chèvre pygmée a pris l’autobus pour aller visiter le monde.

Les images captées par le système de vidéosurveillance du véhicule font voir qu’une fois à bord de son bus, la fugueuse a choisi un siège et s’est installée tranquillement avant de redescendre à l’arrêt suivant. Malheureusement ou heureusement c’est selon… du moins pour elle, la petite balade a très vite pris fin, elle s’est rapidement fait rattraper par un agent de police. En effet, elle aurait pu finir en steak ou en ragoût si elle était tombée dans les mains de gens mal intentionnées. La petite chèvre a pu regagner son enclos et coule des jours heureux auprès de son propriétaire.

Source: Waliboo.com

 

Au Printemps de la chèvre

On 11 June 2008, in Nouvelles, by Lachevre

exposition caprine

Michel Currat
Présentée comme la grande fête de l’espèce caprine, la manifestation «Le Printemps de la chèvre» s’est déroulée au château de Vaulruz, samedi 17 mai dernier.

Malgré un ciel incertain, de nombreux spectateurs se sont déplacés pour découvrir près de 120 animaux présentés.Afin de fêter, la naissance du Syndicat caprin des Alpettes, issue de la fusion des syndicats de Vaulruz, Vuadens et Semsales, les organisateurs ont mis sur pied une manifestation s’adressant à un large public.
«Il ne s’agit pas d’une exposition caprine où l’aspect compétition prédomine. Nous ne voulions pas non plus être en concurrence avec l’exposition printanière de Bulle qui s’adresse avant tout à un public d’éleveurs», explique Benoît Deillon vice-président du comité d’organisation.
«Nous avons voulu élargir le cercle des intéressés en apportant une touche de poésie autour de la chèvre. Organisée dans un cadre médiéval, il s’agit d’une manifestation populaire, avec des animations. C’est un peu une opération de séduction. Nous voulons également susciter l’intérêt des jeunes et des enfants. Le cabrioland, par exemple, permet aux plus petits de caresser les animaux et d’avoir un contact ludique avec eux», poursuit-il.
Une vingtaine d’éleveurs ont présenté des chèvres issues des 11 races présentes en Suisse, dont certaines espèces rares comme la Grisonne à raies ou la Chèvre Bottée, permettant ainsi au public de découvrir les résultats des efforts consentis afin de sauver ce patrimoine caprin.
Pas reconduite en 2008
La présence de nombreux exposants, en costumes médiévaux pour certains d’entre eux, proposant des produits artisanaux ou des préparations culinaires spéciales dans l’enceinte des remparts a encore ajouté à l’ambiance festive désirée par les organisateurs.
Quant à savoir si l’événement sera reconduit l’an prochain: la réponse est non, selon Jean-Daniel Jordan, président du comité d’organisation. «Nous avons voulu, dit-il, célébrer cette fusion, mais une manifestation comme celle-ci demande un travail trop important pour un petit syndicat comme le nôtre. Ce serai difficile d’en faire une fête annuelle».
Source: Agrihebdo

 

Québec, Canada

B&I

Nathalie Bussières, Bières et Impressions

Plus de 28 fromageries québécoises proposant une centaine de fromages différents seront présentes. Les produits des régions, que ce soit le cidre, la bière, le vin, le pain, les aromates, les charcuteries ou encore les sucreries charmeront les festivaliers. «Le Festival des fromages de Warwick est d’abord un rendez-vous pour les fromagers, afin qu’ils se rassemblent et fassent profiter les consommateurs des nouvelles tendances et des nouveaux produits», affirme avec enthousiasme Isabelle Forcier, directrice générale du festival.

Au total, le Salon des fromages fins comptera 66 kiosques et 80 exposants. Près de 500 bénévoles assureront la réussite du festival, dont la renommée commence maintenant à déborder les frontières québécoises.

De nombreuses activités au programme

Warwick_1Isabelle Huot, diététiste de renom et Thierry Daraize, chef cuisinier de réputation internationale, informeront les festivaliers sur les fromages québécois et leurs artisans. Des animations culinaires et des conférences «Agropur» feront découvrir les nouvelles tendances gastronomiques du Québec. Des performances artistiques étonnantes vous attendent aussi avec les sculptures fromagères «Découpe-moi un fromage».

Les bistros SAQ offriront 800 places aux visiteurs. Une nouvelle terrasse aménagée sur le site permettra également d’assister aux spectacles extérieurs tout en sirotant un verre de vin. Trois lieux seront aussi à la disposition des festivaliers qui veulent combiner soupers gourmands et spectacles.

Sélection Caseus 2008

Warwick_2Le concours des fromages fins du Québec a lieu dans divers marchés québécois jusqu’en août. Les festivaliers sont invités à voter pour leur fromage «coup de cœur» parmi les 11 fromages inscrits au volet Prix du public 2008.
Le fromage de lait de chèvre, L’écume des Rapides, de La fromagère Etcetera, le fromage de lait de vache à croûte lavée, Le Chant du Coq de La Normandinoise et le Suisse Saint-Guilaume d’Agrilait-fromage St-Guilaume sont en nomination. Le Suisse Saint-Guilaume est un fromage de lait de vache à pâte ferme, sans croûte et à surface lisse et souple. Le Cendré de Lune de Fromage Côté se trouve aussi dans la catégorie Prix du public 2008. Ce fromage de lait de vache à pâte molle est unique sur le marché, car il est enrobé de cendre végétale, normalement utilisée sur les fromages de chèvre. Le fromage de lait de vache et de chèvre non affiné Le Cœur du Nectar, grenade et bleuets de La fromagerie Alexis de Portneuf et le fromage fermier fait de lait biologique à pâte demi-ferme Le Baluchon de la Fromagerie FX Pichet participent également au concours. Le OKA avec champignons d’Agropur, un fromage de lait de vache, demi-ferme et affiné en surface ainsi que le fromage en grains Jalapeno de la Laiterie Chalifoux font aussi partie des fromages à déguster. Trois autres fromages sont dans la Sélection Caseus, Prix du public 2008. Il s’agit du fromage de lait de vache à pâte ferme le Fin Renard de la Fromagerie Bergeron, du fromage fermier fait de lait de vache biologique Le Champayeur de la Fromagerie du Presbytère et du fromage Curé-Hébert de la Fromagerie L’Autre Versant. Ce dernier est un fromage fermier au lait cru à pâte demi-ferme.
Quarante-quatre fromageries se sont inscrites à l’école de laiterie Sélection Caseus pour un total de 163 fromages. Les finalistes seront annoncés à l’ouverture du festival.

Brasseurs présents :
À la Fût
Broue Alliance
(Bowes, Gros Cochon)
Les Brasseurs RJ
(Belle Gueule, Cheval Blanc)
Microbrasserie Le Grimoire
Multi-Brasses

Source: bieresetplaisirs.com

 

Québec

par Christine Blouin

Arton3226Saviez-vous que les entreprises du secteur des HRI se portent acquéreurs de pratiquement la moitié desstocks de viande de chèvre vendus au Québec, mais de seulement 7 % de la production de fromage de chèvre québécois ? Et qu’elles ont acheté pour 5 955 235 $ de fromage de chèvre l’an dernier, provenant du Québec et de l’extérieur ? C’est ce que révèle une récente étude publiée par l’Association laitière de la chèvre du Québec (ALCQ) et dévoilée lors de l’assemblée générale annuelle de l’association, le 22 mai dernier, à Deschambault-Grondines.

Secteur non négligeable pour l’industrie caprine, quoique loin derrière les supermarchés en termes de parts de marché, le milieu des HRI fait partie des plans de développement de la filière laitière caprine québécoise. L’ALCQ prévoit en effet discuter dans les prochaines semaines d’un partenariat avec une association sectorielle du domaine, a indiqué Guy Nadeau, directeur général par intérim de l’association.

Présent à l’assemblée générale de l’ALCQ, Jacquelin Ouellet, de la fromagerie Madame Chèvre, est bien conscient des difficultés éprouvées par certains exploitants du secteur HRI à offrir une sélection de fromages. « C’est quasi impossible pour un gros hôtel d’arriver à faire un plateau de fromages à un prix abordable, convient-il. Comment contrer ça ? Ce n’est pourtant pas le manque de volonté qui est là ! Le consommateur n’est pas prêt à débourser 15 $ pour un plateau de fromages, mais il va mettre 35 $ sur une bouteille de vin. On a beaucoup d’éducation à faire et à refaire ! »

Une éducation que la filière laitière caprine se donne pour mandat de pousser encore plus loin dans son Plan stratégique 2008-2013. En effet, ce dernier identifie la notoriété des produits laitiers caprins québécois comme étant l’un des cinq principaux enjeux de l’industrie. Afin de rehausser cette notoriété, on prévoit notamment d’assurer une plus grande visibilité des produits de la chèvre, de faire des producteurs caprins de meilleurs ambassadeurs de leurs produits, de promouvoir le côté « santé » du fromage de chèvre auprès des consommateurs et de développer une stratégie de communication pour toute la filière.

Source: HRI