Québec

par Christine Blouin

Arton3226Saviez-vous que les entreprises du secteur des HRI se portent acquéreurs de pratiquement la moitié desstocks de viande de chèvre vendus au Québec, mais de seulement 7 % de la production de fromage de chèvre québécois ? Et qu’elles ont acheté pour 5 955 235 $ de fromage de chèvre l’an dernier, provenant du Québec et de l’extérieur ? C’est ce que révèle une récente étude publiée par l’Association laitière de la chèvre du Québec (ALCQ) et dévoilée lors de l’assemblée générale annuelle de l’association, le 22 mai dernier, à Deschambault-Grondines.

Secteur non négligeable pour l’industrie caprine, quoique loin derrière les supermarchés en termes de parts de marché, le milieu des HRI fait partie des plans de développement de la filière laitière caprine québécoise. L’ALCQ prévoit en effet discuter dans les prochaines semaines d’un partenariat avec une association sectorielle du domaine, a indiqué Guy Nadeau, directeur général par intérim de l’association.

Présent à l’assemblée générale de l’ALCQ, Jacquelin Ouellet, de la fromagerie Madame Chèvre, est bien conscient des difficultés éprouvées par certains exploitants du secteur HRI à offrir une sélection de fromages. « C’est quasi impossible pour un gros hôtel d’arriver à faire un plateau de fromages à un prix abordable, convient-il. Comment contrer ça ? Ce n’est pourtant pas le manque de volonté qui est là ! Le consommateur n’est pas prêt à débourser 15 $ pour un plateau de fromages, mais il va mettre 35 $ sur une bouteille de vin. On a beaucoup d’éducation à faire et à refaire ! »

Une éducation que la filière laitière caprine se donne pour mandat de pousser encore plus loin dans son Plan stratégique 2008-2013. En effet, ce dernier identifie la notoriété des produits laitiers caprins québécois comme étant l’un des cinq principaux enjeux de l’industrie. Afin de rehausser cette notoriété, on prévoit notamment d’assurer une plus grande visibilité des produits de la chèvre, de faire des producteurs caprins de meilleurs ambassadeurs de leurs produits, de promouvoir le côté « santé » du fromage de chèvre auprès des consommateurs et de développer une stratégie de communication pour toute la filière.

Source: HRI