Au Printemps de la chèvre

On 11 June 2008, in Nouvelles, by Lachevre

exposition caprine

Michel Currat
Présentée comme la grande fête de l’espèce caprine, la manifestation «Le Printemps de la chèvre» s’est déroulée au château de Vaulruz, samedi 17 mai dernier.

Malgré un ciel incertain, de nombreux spectateurs se sont déplacés pour découvrir près de 120 animaux présentés.Afin de fêter, la naissance du Syndicat caprin des Alpettes, issue de la fusion des syndicats de Vaulruz, Vuadens et Semsales, les organisateurs ont mis sur pied une manifestation s’adressant à un large public.
«Il ne s’agit pas d’une exposition caprine où l’aspect compétition prédomine. Nous ne voulions pas non plus être en concurrence avec l’exposition printanière de Bulle qui s’adresse avant tout à un public d’éleveurs», explique Benoît Deillon vice-président du comité d’organisation.
«Nous avons voulu élargir le cercle des intéressés en apportant une touche de poésie autour de la chèvre. Organisée dans un cadre médiéval, il s’agit d’une manifestation populaire, avec des animations. C’est un peu une opération de séduction. Nous voulons également susciter l’intérêt des jeunes et des enfants. Le cabrioland, par exemple, permet aux plus petits de caresser les animaux et d’avoir un contact ludique avec eux», poursuit-il.
Une vingtaine d’éleveurs ont présenté des chèvres issues des 11 races présentes en Suisse, dont certaines espèces rares comme la Grisonne à raies ou la Chèvre Bottée, permettant ainsi au public de découvrir les résultats des efforts consentis afin de sauver ce patrimoine caprin.
Pas reconduite en 2008
La présence de nombreux exposants, en costumes médiévaux pour certains d’entre eux, proposant des produits artisanaux ou des préparations culinaires spéciales dans l’enceinte des remparts a encore ajouté à l’ambiance festive désirée par les organisateurs.
Quant à savoir si l’événement sera reconduit l’an prochain: la réponse est non, selon Jean-Daniel Jordan, président du comité d’organisation. «Nous avons voulu, dit-il, célébrer cette fusion, mais une manifestation comme celle-ci demande un travail trop important pour un petit syndicat comme le nôtre. Ce serai difficile d’en faire une fête annuelle».
Source: Agrihebdo