Waliboo6

Les chèvres sont les cibles des zoophiles à Rodrigues. Deux cas de bestialité ont été enregistrés depuis le mois de septembre 2008.

La zoophilie est une pratique qui remonte à l’Antiquité. Elle est considérée comme une déviance sexuelle, une pathologie. Si les connaisseurs estiment que les vrais zoophiles vivent pleinement leur plaisir dans la discrétion et dans l’intimité, il n’est pas rare pourtant d’entendre ou de lire des textes de personne racontant leurs expériences sexuelles avec des animaux. Exhibitionnisme ou une ruse pour appâter les curieux ?

La bestialité n’est donc pas une invention de la société moderne et c’est une pratique que l’on rencontre aussi bien en ville que dans les campagnes. Si dans les grandes agglomérations, on entend plutôt parler de femmes qui se satisfont des prestations d’animaux androzoones notamment des chiens, dans la brousse, on est plutôt en face de sévices sexuels perpétrés par des hommes à l’endroit des vaches et autres chèvres.

Ce fut le cas par exemple à Rodrigues (Maurice). Entre les mois de septembre et novembre, deux chèvres ont été violées au Piment et à Pointe-L’herbe. Le propriétaire de la chèvre de Pointe-L’herbe a surpris un individu en train d’abuser sexuellement de son animal, au grand jour. L’individu est actuellement recherché par la police de Port-Mathurin.

Source: Waliboo.com