Soins et nourriture pour les chevreaux

On 12 March 2009, in Nouvelles, by Lachevre

Le chevreau lorsqu’il est petit, demande des soins et des attentions particulières, tout comme on le ferait pour un être humain de cet âge. Les propriétaires de caprins doivent en tenir compte s’ils veulent garder tout leur élevage en bonne santé.

Les chevreaux à la naissance ont besoin de l’indispensable colostrum, ensuite ils auront besoin de lait, d’eau mais aussi qu’on leur taille les sabots, qu’on les marque d’un tatouage,etc, etc.

Waliboo8

Suivre des règles rigoureuses est vivement conseillé pour le soin de ses cabris. Si vous avez l’intention de faire de l’élevage de chèvres, si vous êtes éleveurs débutants, ou même pourquoi pas, si vous êtes plus expérimentés, vous trouverez dans le programme qui suit, les soins de bases indispensables.

Dès sa naissance et jusqu’au deuxième jour, le chevreau doit être nourri par sa mère, celle-ci en effet, lui apportera tous les nutriments nécessaires et vitaux, présents dans son premier lait appelé aussi colostrum. Cet élément est incontournable pour les défenses de son organisme. Le colostrum est mis à disposition du chevreau par sa mère dès qu’il naît. Il est sécrété pendant vingt quatre heures. Passé ce délai, la mère lui fournit un lait ordinaire.

Le colostrum est pauvre en graisse, mais riche en glucides, riche en protéines et en anticorps. Dans le but de toujours fortifier l’organisme du petit chevreau et d’éviter aussi les infections, l’éleveur doit appliquer à l’animal une solution de teinture d’iode à 7% sur l’extrémité du cordon ombilical qui vient d’être coupé et sur l’abdomen. Le petit doit aussi être placé sous abri avec sa mère ou une mère nourricière, pour que celui-ci soit correctement nourri, qu’il soit épargné du froid et protégé des éventuels prédateurs.

La mère et le petit doivent rester à l’abri au minimum une semaine. Au bout d’une semaine (voire un peu plus tôt) le petit peut être décorné. On pourra aussi procédé au premier vaccin. Le chevreau peut commencer à manger des céréales avec additifs probiotiques. L’écornage de l’animal peut-être exécuté lorsqu’on aperçoit (ou que l’on sent en le caressant) les petites pousses des cornes. La vaccination et les probiotiques servent à renforcer le système digestif. L’éleveur devra aussi veiller à la bonne alimentation du chevreau en apportant les quantités suffisantes, car ses besoins iront croissants, mais attention à la suralimentation…

La deuxième semaine , l’éleveur peut laisser le choix au petit et à sa mère en leur fournissant foin et eau dans l’abri, mais aussi en commençant à les laisser brouter l’herbe des pâturages avec le reste du troupeau pendant la journée. L’abri du chevreau et de sa mère doit aussi être tenu propre et sec et doit être parfaitement sécurisé. Leur couche doit être réservée dans un coin de l’abri et composée de pailles sèches et de quelques frisons.

La troisième semaine, l’éleveur doit administrer au chevreau son premier traitement contre la coccidiose. C’est aussi pendant la troisième semaine que les mâles qui ne seront pas destinés à la reproduction seront castrés. L’éleveur continuera de donner des céréales, foins et eau en alternance avec la pâture dans la journée.

La quatrième semaine est certainement la semaine la plus chargée pour l’éleveur. Le chevreau doit être vacciné contre le tétanos et le Clostridium Perfrigens de type C et D, le vaccin est administré sous cutanée. A ce stade, il ne faut pas oublier non plus que les sabots doivent être taillés, et que l’animal doit être vermifugé. Sixième semaine, seconde injection pour prévenir contre le tétanos et l’entérotoxémie. L’éleveur aura aussi à vérifier les mâles castrés pour voir si la castration a été correctement effectuée. Toujours alterner le pâturage avec le troupeau le jour, et fournir céréales, foins et eau dans l’abri.

La huitième semaine, il est temps de séparer les femelles des chevreaux non castrés. Il sera temps aussi de modifier les quantités dans l’alimentation. On donnera maintenant du foin deux fois par jour l’hiver, et seulement une fois l’été. Cette huitième semaine, on utilise les vermifuges et on taille les sabots. L’ animal peut également être tatoué. La neuvième semaine, autre injection d’Ovilis Toxomax en intraveineuse . Le chevreau est près alors à suivre le troupeau, mais tant qu’il est encore jeune il doit tout de même rentrer le soir à l’abri. Les éleveurs qui suivent ces quelques règles ont alors de bonnes chances d’avoir ensuite des adultes en bonne santé.

Source: Waliboo.com

 

Leave a Reply