Michel Lemelin, agronome, M.G.P.

Conseiller en production caprine et ovine

Coordonnateur – Équipe Développement des productions animales

MAPAQ – Direction régionale du Centre-du-Québec

Michel.Lemelin@mapaq.gouv.qc.ca

28cDe 1981 à 2008, la production laitière caprine a connu une forte expansion. La taille du cheptel caprin total a septuplé et la région du Centre-du-Québec est devenue la principale région productrice de lait de chèvre de transformation au Québec. En effet, selon les données du Syndicat des producteurs de chèvres du Québec, les entreprises laitières caprines centricoises se sont engagées en 2008 à produire 57 % des besoins en lait de chèvre des usines de transformation.

Malgré les efforts des intervenants de l’industrie, les entreprises laitières caprines n’ont comblé que 70,4 % des besoins des usines de transformation. Il faut mentionner que l’industrie laitière caprine connait une croissance très rapide depuis quelques années comme le démontre la figure suivante (MAPAQ, 2006).

Un intérêt soutenu !

L’intérêt pour cette production se maintient donc. En effet, pour l’année 2007-2008, 24 % des interventions des conseillers du MAPAQ sur les projets ou de suivis d’établissement étaient en production laitière caprine. Cependant, l’augmentation de la valeur des terres, de la machinerie agricole, des coûts de construction ou d’aménagement de chèvrerie, la valeur marchande des chèvres laitières et plus récemment l’augmentation du prix des concentrés rendent difficile les projets d’établissement en production laitière caprine sans une planification bien pensée.

En octobre dernier, la Régie des marchés agricoles et agroalimentaires du Québec a homologué l’entente négociée entre le Syndicat des producteurs de chèvres du Québec et les acheteurs de lait de chèvre. Le prix de base du lait a été majoré de 5 % en 2008. Il sera de nouveau haussé de 2 % en 2009 et de 3 % en 2010.

Une planification bien pensée nécessaire

Le Budget Chèvres laitières (Octobre 2007) du Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CRAAQ) démontre que la rentabilité d’une entreprise laitière caprine de 300 chèvres en production exige une production annuelle de plus de 650 litres de lait vendu/chèvre. Par ailleurs, afin d’assurer un revenu adéquat, il est reconnu que le nombre de chèvres laitières par entreprise doit augmenter. Cette tendance a pour conséquence une augmentation importante des besoins en capitaux et en main-d’œuvre bien formée pour la gestion de l’entreprise et en particulier, celle du troupeau.

L’établissement de nouveaux troupeaux ou le développement des entreprises existantes nécessitent donc des scénarios de démarrage adaptés à la situation particulière du ou des promoteurs (location de bâtiments, aménagements de bâtiments existants, constitution d’un troupeau productif et en santé, formation sur mesure, services-conseils, etc.).

Il est bon d’ajouter que le Plan quinquennal de développement 2007-2012 des secteurs agricole et agroalimentaire du Centre-du-Québec a retenu la production laitière caprine parmi ses productions ciblées. La production laitière caprine contribue également au maintien des superficies en plantes pérennes dans la région et au développement du secteur de la transformation des fromages fins.

Pour plus d’information, communiquez au MAPAQ : 819 293-8501, poste 219.

 

Leave a Reply