Les éleveurs caprins sont en colère. Ils ont envahi, hier, les grandes surfaces de Bourges pour dénoncer l’écart des prix entre production et consommation. Les producteurs de crotin de Chavignol, l’appellation emblématique des fromages de chèvre est berrichonne, revendiquent un revenu décent.

150208

Les éleveurs de chèvres sont en colère. Afin de protester contre la baisse annoncée du prix du lait, une trentaine d’entre-eux ont manifesté hier dans plusieurs supermarchés de Bourges et Saint-Doulchard : Géant Casino, Carrefour et Leclerc.

Cette opération a été réalisée conjointement par la fédération régionale des syndicats d’exploitants agricoles (FRSEA), la Confédération Paysanne et les Jeunes agriculteurs du Cher. Des éleveurs de l’Indre étaient présents.

Baisse du prix du lait

Les éleveurs ont étiqueté les produits avec des messages revendicateurs tels que « entreprise qui élimine les éleveurs de chèvre » ou encore « soignons nos producteurs ».

Selon les éleveurs caprins, les transformateurs de lait prétextent une augmentation de la production nationale pour baisser le prix du lait des chèvres et baisser ainsi les revenus des paysans.

« Nous avons eu deux très mauvaises années. La revalorisation du lait a été conséquente, analyse Franck Moreau, président de la section caprine de la FRSEA de la région. Quand nous avons la tête qui sort de l’eau, on veut nous y replonger tout de suite. On ne peut pas gagner de l’argent, c’est inacceptable ». Les éleveurs appellent les consommateurs à boycotter les produits « d’entreprises qui éliminent les producteurs de chèvres ».

Guillaume Faucheron

Source: leberry.fr

 

Leave a Reply